5 faits intéressants sur David Goudreault

David Goudreault

Le slameur préféré des Québécois.es n’est pas seulement un artiste intéressant à imiter au Bye Bye (vous ne l’aviez pas vu imité par Yannick De Martino? Cliquez ici), il a aussi un bagage de vie impressionnant et presque tous les talents! Quand il ne compose pas de poème, il s’engage dans sa communauté pour la rendre meilleure. Pour ces raisons, on pense qu’il mérite qu’on vous partage 5 faits intéressants à son propos.

En passant, on ne sait pas si vous étiez au courant, mais il a écrit, entre autres, la pièce de théâtre La bête à sa mère, jouée chez nous le 1er  mars prochain à 19h30. (Notez qu’il l’a écrite mais ne la jouera pas)

David Goudreault assis au piano de notre Salon vert

1. Il est lauréat d’une bonne poignée de prix

Entre autres, en 2011, il est le premier Québécois à remporter la coupe du monde de poésie à Paris.  La même année, il remporte la médaille de l’Assemblée nationale du Québec pour ses réalisations artistiques et son engagement social!

En plus d’avoir été finaliste au Prix COPO-Comité Poétique en France et récipiendaire du prix Lèvres Urbaines, lauréat du second Prix de la ville de Sherbrooke et du Prix de l’œuvre de l’année en Estrie du Conseil des Arts et des Lettres du Québec pour d’autres oeuvres (et on n’a pas tout dit), la rédaction de son premier roman, La bête à sa mère, lui a valu d’être finaliste au Prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec et au Prix France-Canada, ainsi que de remporter le Prix des Nouvelles Voix de la Littérature et le Grand Prix Littéraire Archambault.

Regardez sa prestation à Paris en 2011.

2. Il est directeur artistique d’un événement de taille

Depuis 2015, David Goudreault est directeur artistique de La Grande Nuit de la Poésie de St-Venant, un événement qui allie lectures, spectacles, conférences, ateliers de création, micros ouvert, slams et karaoké!

Crédit photo: Pierre Letarte. David Goudreault sur les lieux du festival.

3. Pas toujours le programme principal

Avant de pouvoir faire ses propres spectacles solo, il a assuré les premières parties de Grand Corps Malade, Richard Desjardins et Loco Locass. Il peut maintenant dire fièrement qu’il a initié 3 spectacles qui lui sont propres, dans lesquels il a été parfois seul, parfois accompagné de musiciens. Il n’en demeure pas moins qu’il apprécie les collaborations artistiques : il a accompagné Louis-Jean Cormier lors des Francofolies de Montréal et du Festival d’été de Québec de 2016.

David Goudreault et Grand corps malade, 2012.

4. Il utilise son passé à bon escient

Il a su utiliser son passé de travailleur social et sa notoriété actuelle pour concevoir des ateliers dans les écoles et les pénitenciers, durant lesquels l’écriture a été thérapeutique pour plusieurs. Il garde encore contact avec certaines personnes qui y ont assisté! Comme Elyjah Tricoire, survivant de la leucémie.

David Goudreault et Elyjah Tricoire.

5. La santé mentale lui tient particulièrement à coeur

Il est porte-parole de Santé mentale Québec depuis quelques années, étant très touché par cette cause. en 2020, il pond le vidéoclip de Mental malade, chanson en hommage à son ami Fred Lapointe, qui s’est enlevé la vie en 2019.

Cliquez pour visionner son vidéoclip de la chanson Mental malade

Après avoir tenté de résumer les 1001 accomplissements de cet artiste humain et généreux, on ne peut que vous dire de ne pas assouvir votre soif de découverte à son propos trop rapidement : on a effleuré la pointe de l’iceberg. Suivez-le sur les réseaux sociaux pour en apprendre fréquemment davantage.

Pour frôler sa plume de manière plus directe, assistez à la pièce La bête à sa mère le 1er mars prochain! Bonnes découvertes.